Nord-Kivu : l’arrêté du gouverneur fixant les frais de participation aux Examens d’Etat ne fait toujours pas l’unanimité

L’arrêté du gouverneur militaire du Nord-Kivu fixant les frais de participation à l’examen d’Etat édition 2021-2022 continue à faire de tollé au sein de la communauté.

La société civile coordination du territoire de Masisi qui en est également revenue déplore que ces frais ne soient pas proportionnels aux conditions de vie des parents d’élèves. Avis partagé par l’association des parents et élèves du territoire de Béni, entité secouée par la guerre depuis plus de huit ans.

Ces structures démontrent que ces frais de participation aux épreuves nationales ne sont pas adaptés aux conditions de vie socioéconomiques de la population du Nord-Kivu en général et du Masisi et Béni en particulier.

Les forces vives de Masisi et l’association des parents d’élèves rescapés de massacres de Beni rappellent que des milliers des familles demeurent en situation de déplacement forcé et endurent des conditions humanitaires très précaires dans leurs refuges, pendant que plusieurs autres n’ont plus accès à leurs champs, première source des revenues, suite à l’insécurité grandissante.

Elles demandent ainsi le gouverneur militaire du Nord-Kivu à prendre des mesures nécessaires afin que ces frais de participation soient sensiblement revus à la baisse pour donner la chance à tous les élèves finalistes, y compris les plus démunis à avoir la possibilité de prendre part aux examens d’Etat.

Notons que l’arrêté du gouverneur Constant Ndima fixe le frais de participations aux examens d’Etat session 2022 à 121 milles francs Congolais, soit 60,5 dollars américains.

Origène/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer