Mbuji-Mayi : Le maire adjoint et un bourgmestre tabassés par des présumés militants de l’UDPS

Gabriel Kasonga maire adjoint de la ville de Mbuji-Mayi et le bourgmestre adjoint de la commune de Muya dans la province du Kasaï-Oriental, ont été copieusement tabassés ce mercredi 28 novembre 2020, par les jeunes accusés d’appartenir au parti politique Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

Ces présumés militants du parti présidentiel, sont également accusés de vouloir empêcher la tenue à l’Assemblée provinciale, de la plénière qui devra statuer sur la motion de défiance contre le gouverneur Jean Maweja.

« Nous avons perdu le bourgmestre d’une de commune hier soir, il a été installé dans une des morgues de la ville, suite à des difficultés du courant, nous avons convenu de l’enlever à la morgue où il était pour l’amener à la morgue de Bonzola, nous étions en cortège, chemin faisant, au niveau du rond-point rectorat c’est un groupe des jeunes de l’UDPS qui voulait empêcher la tenue d’une de réunion de l’Assemblée provinciale mais qui était chassé par les militaires. C’est là qu’ils se sont retrouvés à cet endroit là où nous devrions passer », explique Gabriel Kasonga à 7SUR7.CD.

Puis d’ajouter : « Ils m’ont vu parce que j’étais sur une moto, ils m’ont facilement repéré, ils ont commencé à m’appeler : monsieur Kasonga le voleur du PPRD ! ils ont sérieusement jetté les pierres et je suis sorti avec les plaies, ainsi que le bourgmestre adjoint de la commune de Muya ».

Contacté par 7SUR7.CD, José Bikayi président de la ligue de jeunes de l’UDPS à Mbuji-Mayi rejette ces accusations mais demande à la Police de mener les enquêtes pour dénicher les auteurs de cet acte qu’il condamne.

Il sied de signaler que le gouverneur du Kasaï-Oriental Jean Maweja Muteba est sous le coup d’une motion de défiance initiée par 5 députés provinciaux et déposée ce mardi 27 octobre 2020 au bureau de l’organe délibérant. Qu’on est entrain de traiter en moment.

7sur7.cd/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer