“Ligablo”: l’artiste Koffi Olomide expose la mauvaise gestion des finances publiques des dirigeants congolais

Aux allures d’un artiste musicien engagé, l’artiste Antoine Agbepa, allias Koffi Olomide a, dans un de ses nouveaux tubes, exposé sur place publique la mauvaise gestion des finances publiques dans différents projets de l’actuel régime politique au pouvoir. La chanson est intitulée « Ligablo ». Elle alimente la toile depuis le début de ce week-end.

Dans ce morceau dédié à l’Inspection Générale des Finances (IGF), le chanteur congolais a révélé à haute voix, la gestion chaotique de la chose publique en République Démocratique du Congo.

Trois minutes ont suffit pour le patron du groupe Quartier Latin International de livrer les auteurs, sans les citer nommément, à une sorte de réprobation sociale ou vindicte populaire. 
C’est le cas de ce détournement imagé : «Les salaires des fonctionnaires de l’État (impayés) ont construit des maisons des maîtresses des autorités du pays».

Il a ensuite indiqué que ces derniers utilisent l’argent du contribuable pour acheter les véhicules de luxe, pendant que les congolais croupissent dans la misère.

Koffi Olomide a ramassé dans la foulée les dossiers qui ont défrayé la chronique dans un passé récent et ont laissé tâche d’huile dans la société. Il s’agit de la gratuité de l’enseignement en RDC, du Projet 100 jours, etc. Dans l’entendement de l’artiste musicien, ces projets ont accouché d’une souris. Il a évoqué du fait que les fonds alloués pour la réussite de ces initiatives ont été détournés pour servir à l’achat des villas à l’étranger, et subvenir aux besoins qui n’a rien à voir avec l’État congolais.Il a, en outre, appelé les dirigeants au patriotisme, afin de sortir les congolais de l’impasse que traverse le pays depuis plus de six décennies./opinion-info.cd