Le silence de Jean-Pierre Bemba devait normalement interpeller Fayulu et Katumbi

Jean-Pierre Bemba, président du parti politique Mouvement de libération du Congo étonne par son silence glacial face aux tribulations politiques actuelles au sein de l’Union Sacrée et au sein de la classe politique congolaise. Jean-Pierre Bemba est devenu le politique à la parole rare et à la discrétion troublante surtout depuis son acquittement par la Cour Pénale Internationale.

Pas de grandes de grandes sorties médiatiques. Pourtant, au sein de l’Union sacrée, famille politique du Chef de l’État, les choses ne marchent pas convenablement.D’abord, la question de répartition des postes au sein du gouvernement  Sama Lukonde. L’AFDC-A de Modeste Bahati Lukwebo président du Sénat, Ensemble de Moïse Katumbi, FCC/pouvoir et  UDPS parti politique du Chef de l’État tous en désaccord sur le nombre de portefeuilles à occuper au sein du gouvernement. L’Union Sacrée de la nation sentait déjà la dissolution puisque chacun campait sur sa position. Et pendant que les uns et les autres s’agitaient et s’accrocher à leur positions, Jean-Pierre Bemba est resté serein.

Ensuite, il y a la question des jeeps palissades ouvertes aux députés par le Chef de l’État. Plusieurs cadres de l’Union Sacrée ont dénoncé cet acte. Pour eux, c’est de la corruption. Et pendant qu’ils criaient à la corruption des élus, Jean-Pierre Bemba et ses fidèles ont gardé leur calme. Pas des réactions ni des commentaires du coté MLC. Entretemps au parlement, un député du MLC, parti de Jean-Pierre Bemba propose une loi qui va susciter des réactions au sein de la société. Daniel Mbau Sukisa propose une loi sur le paiement de la dot. Preuve d’un engagement ferme d’aider le président de la République avec des actions concrètes.

Enfin, il y a la désignation des animateurs de la CENI. C’est en l’absence du consensus que le nouveau président de la Centrale électorale ainsi que toute son équipe ont  été investis. Mais aucun mot de la part de Jean-Pierre Bemba. Pourtant, un autre poids lourd de l’Union Sacrée, Moïse Katumbi a menacé  ouvertement de quitter la plateforme du Chef de l’État. Mais dans son coin, Jean-Pierre Bemba publie un communiqué sur son compte Twitter pour appeler la classe politique à la retenue et à privilégier l’intérêt supérieur de la nation.

Et pendant ce temps, Martin Fayulu et ses compagnons notamment Adolphe Muzito ne reculent pas. Ils maintiennent la pression, dépolitisation de la CENI ou rien. Et pour se faire entendre, plusieurs manifestions publiques. Mais pendant ce temps, Jean-Pierre regarde et observe.

Ce silence magistral devait normalement interpeller les autres opposants notamment Adolphe Muzito, Martin Mayulu, Moïse Katumbi. Jean-Pierre Bemba est une grande figure politique congolaise. Pacifiquement, il a la capacité de prendre en otage tout un pays à travers de marches de protestations.  Il est peut être plus populaire que d’autres opposants. Mais le fait d’avoir opté pour le silence, doit normalement interpeller ceux qui s’agitent à chercher des postes que les intérêts des congolais. Jean-Pierre Bemba pourrait être le dauphin de Félix Tshisekedi mais pourquoi pas ?

mediacongo.net

vous pourriez aussi aimer