Le FCC réaffirme sa détermination à résister lors de sa réunion vendredi à Kinshasa

Vendredi 6 octobre, dans une réunion à Kinshasa, les députés membres du Front Commun pour le Congo (FCC) ont réitéré leur engagement en faveur de la résistance la dictature.

Le message, lu à l’assemblée par François Nzekuye, le coordinateur des députés nationaux membres de la famille politique de Joseph Kabila, était signé par Raymond Tshibanda, Président de la cellule de crise du FCC. 

Dans ce discours, il a été rappelé aux députés qu’ils sont « le fer de lance de la résistance contre la dictature et qu’ils ont choisi de servir la nation plutôt que des intérêts partisans ou personnels ».

Le message a également exprimé l’optimisme quant à l’avenir malgré les difficultés actuelles, citant : « Quelle que soit la longueur de la nuit, le jour finit toujours par se lever ». Il a exhorté les membres du FCC à rester résilients et à avoir confiance en leur leadership.

Raymond Tshibanda a souligné la solidarité du FCC envers ses membres, affirmant qu’ils étaient dans la dernière ligne droite et que l’avenir appartenait à ceux qui résistaient. Il a également rappelé que, malgré les spéculations et l’agitation, le cap était connu et serait maintenu.

Cette réunion du FCC intervient dans un contexte politique tendu en République démocratique du Congo, avec des enjeux électoraux importants à l’horizon. Le FCC avait déjà réitéré en septembre sa position concernant le processus électoral, appelant à une CENI inclusive, une cour constitutionnelle équilibrée et une loi électorale plus équitable.

Il avait également insisté sur la nécessité d’organiser des élections sans exclure certaines populations, soulignant la sécurité des opposants souvent menacés et persécutés.

Début juillet, l’ancien président de la République, Joseph Kabila n’avait pas donné suite à l’invitation lui lancée par le président de la CENI, Denis Kadima dans le cadre des consultations initiées avec les leaders de l’opposition politique. M. Kadima voulait obtenir une rencontre avec le chef de fil du FCC pour des échanges afin d’explorer des solutions pour un processus plus inclusif.

En juin dernier, Joseph Kabila avait réuni les cadres de sa famille politique. Il leur avait parlé de la nécessité pour la RDC de survivre, mais n’avait pas donné clairement sa position sur les élections. Il avait  laissé entendre qu’il n’a pas pris sa retraite politique et avait promis de s’adresser incessamment à la population.

/actualité.cd