L’Avenir : « Devant une pauvreté criante dans les provinces visitées : Fatshi appelle à redoubler d’efforts »

Certains journaux parus ce lundi reviennent sur l’intervention du Président de la République au Conseil des ministres du 7 janvier.

Il a fallu au président de la République, Félix Tshisekedi plus de 10 jours pour sillonner les provinces du Grand Kasaï (le Kasaï, le Kasaï Central, le Kasaï-Oriental, la Lomami et le Sankuru), et pour dire combien il a été meurtri de voir les conditions de vie difficiles des Congolais quasiment abandonnés à leur sort, rapporte L’Avenir.

C’est ainsi qu’il a exhorté le Gouvernement à redoubler d’efforts pour assurer, par tous les moyens, le bien-être de nos populations où qu’elles se trouvent à travers le pays, ajoute le journal.

Ces mêmes efforts, poursuit le quotidien, doivent être orientés particulièrement dans la province de l’Équateur qui accueillera, au mois de mars de cette année, la neuvième Conférence des gouverneurs de provinces.

Parmi les grands défis de Félix Tshisekedi dans le Grand Kasaï,  Le Journal cite notamment le manque criant d’infrastructures routières et sociales de base, absence d’eau courante et d’électricité, détérioration des hôpitaux et centres de santé, chômage chronique de la jeunesse, instabilité des institutions provinciales ou encore mauvaise gestion du projet Tshilejelu…

C’est ainsi que le Chef de l’Etat a enjoint le Premier ministre de mobiliser le gouvernement d’assurer le suivi de la mise en œuvre du programme de développement communautaire à la base des 145 territoires, fait remarquer l’Agence congolaise de presse.

Félix Tshisekedi, rappelle l’agence, a indiqué avoir été meurtri de voir les conditions de vie difficiles des Congolais quasiment abandonnés à leur triste sort.

A propos de ce programme de développement communautaire à la base de 145 territoires, Le Potentiel affirme que le gouvernement pose déjà les jalons.

Pour le tabloïd, ce programme est un changement de paradigme dans l’optique d’un Congo fort, prospère et solidaire. Désormais, le gouvernement Sama Lukonde porte la lourde responsabilité de doter chaque territoire de la RDC des infrastructures, à savoir des écoles, des centres de santé, des structures d’adduction d’eau et d’électricité… Mais également la modernisation de l’agriculture et la réhabilitation des pistes de desserte agricole, explique le média./radiookapi.net

vous pourriez aussi aimer