La piqûre de Muzito à Fayulu, le désamour annoncé

C’est la discorde profonde entre Martin Fayulu et Adolphe Muzito à ce jour dans la sphère politique de la RDC. Les deux leaders de LAMUKA n’émettent plus sur la même longueur d’ondes. Les divergences d’opinions surgissent au grand jour, sonnant, possiblement le désamour.

Mardi, la coordination de la plateforme LAMUKA est revenue à Martin Fayulu. La cérémonie de passation de flambeau s’est déroulée en absence de deux hommes, l’un étant aux États-Unis à la recherche de lobbying et l’autre à l’intérieur du pays, dans la province de Kwango pour inaugurer les permanences de son parti politique.

De là, l’ancien premier-ministre a exprimé son regret sur l’attitude de Martin Fayulu « en tant qu’ancien premier-ministre, je croyais en mon ami (Martin Fayulu, ndlr) en tant que chef de l’État élu, puisqu’il était élu en 2018. Mais finalement je me suis rendu compte que lui-même ne se considérait pas comme tel. Cela se traduit par le fait qu’il voyait en mon attitude de la faiblesse ».

En Février 2021, Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba ont été exclus du présidium de la plateforme LAMUKA après leur adhésion dans l’Union Sacrée. Muzito qui est resté aux côtés de Fayulu se justifie « Je suis resté au sein de LAMUKA quand nos camarades Bemba et Katumbi sont partis, pour défendre la vérité exprimée par le peuple par principe républicain et non pour un individu. J’ai des valeurs et ces valeurs veulent que je défende la vérité quoi qu’il en coûte. Si quelqu’un y voit de la naïveté alors je ne sais pas de quelle école politique il est », clarifie le patron de Nouvel Élan.

Palmiermagazine.info/acturdc.com