Kasaï-Central : Félix Tshisekedi lance les travaux de construction de la route Kananga – Kalamba-Mbuji

Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a procédé au lancement des travaux de réhabilitation et construction de la route Kananga- Kalamba-Mbuji, bourgade congolaise à la frontière de l’Angola.

La cérémonie y relative s’est déroulée dans le village Bena Mande, commune de Kananga, chef-lieu du Kasaï-Central.

Les travaux de cette route, longue de 230 km, seront exécutés par la société Égyptienne “TOA Investissement”, avec le financement du Trésor public congolais. Cette route est d’une importance particulière, porte d’entrée du Kasai au port angolais de Lobito. C’est par cette route en terre battue actuellement en état de délabrement que les denrées alimentaires de première nécessité en provenance d’Angola entrent vers l’espace Grand Kasaï.

Dans son allocution, le gouverneur du Kasaï-Central, John Kabeya Shikayi, a invité la population du grand Kasaï à s’approprier ces travaux tout en étant sentinelle.Besoin criant pour des infrastructures de base

Pour sa part, le ministre national des Infrastructures et travaux publics et reconstruction (ITPR), Alexis Gisaro, a, dans sa présentation technique, indiqué qu’en dehors de cette route qui sera dans un premier temps réhabilitée, un nouveau pont de 150m sera jeté sur la rivière Lulua, 11 Kms de Kananga sur la RN1 et deux bacs sur les rivières Lueta et Kasaï. Pour le ministre Alexis Gisaro, durant cette première phase de réhabilitation, il y aura des travaux de terrassement, des ouvrages hydrauliques et la construction de deux postes modernes de péage. Il a fait savoir que la phase de bitumage interviendra après les 24 mois. Pour cette deuxième phase poursuit-il, les études de faisabilité ont été lancées par la Banque africaine de développement, BAD.

Après l’étape de Bena Mande, le président de la République s’est dirigé vers la commune de la Nganza, où il a procédé au lancement des travaux de modernisation de la voirie urbaine dans la ville de Kananga. L’entreprise Safrimex qui a gagné le marché doit moderniser un réseau urbain de 50 km à travers la ville de Kananga.

Il sied de rappeler que c’est dans l’espace Grand Kasaï que le chef de l’État a effectué sa dernière tournée dans le Congo profond, où il a parcouru toutes les provinces qui constituent cet espace. Le besoin en infrastructures de base, surtout routières, était plus que criant, car cette partie du pays est enclavée à l’intérieur comme avec d’autres parties du pays./mediascongo.net