Justice : Félix Tshisekedi l’avait dit

Comme il est de coutume en République Démocratique du Congo et comme l’exige la constitution, le président de la république et chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo était devant les deux chambres du parlement réunies en congrès le 13 décembre 2019, pour tenir son discour sur l’État de la nation. Dans cet exercice, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avertissait déjà sur ce qui va se passer en 2020, surtout dans l’appareil judiciaire congolais.

« Je suis au courant de la persistance des pratiques de corruption et de l’existence des réseaux de prédation et de fraudes massives qui occasionnent des détournements et des manques à gagner au Trésor public » déclare-t-il.

Le président avait alors promis un démantèlement de la chaîne : « Tous ces réseaux seront démantelés, et je serai intraitable dans la lutte contre la corruption. C’est l’un des moyens de regagner la confiance de notre peuple d’abord, et celle de nos partenaires ensuite ».

Le chef de l’état a, par la même occasion, montré tout son engagement à redonner à l’appareil judiciaire toute son indépendance : « Je veillerai à garantir l’indépendance véritable du pouvoir judiciaire ».Je tiens à ce que tout le monde, les riches comme les pauvres, puissent avoir un accès équitable à la justice. C’est ce qu’on appelle la justice pour tous, une justice fondée sur le respect de la dignité humaine ».

Il précise en disant :

« Dès mon arrivée aux responsabilités, j’ai clairement indiqué que la lutte contre la corruption et les détournements de deniers publics seraient la priorité des priorités ».

Trésor Trecha/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer