Journée mondiale de presse: l’ambassade américaine exhorte la RDC à dépénaliser les délits de presse et la diffamation

Le monde entier célèbre ce mardi 03 mai la journée mondiale de la liberté d’expression. A l’occasion de cette grande journée, l’ambassade des États-Unis d’Amérique en RDC a exhorté le gouvernement congolais à réviser la loi de la liberté de presse de 1996 en dépénalisant les délits de presse, y compris la diffamation.

En effet, l’ambassade américaine justifie cette position par le souci de protéger les journalistes.

« Pour protéger les journalistes, le gouvernement de la RDC doit aussi réviser la Loi sur la liberté de la presse de 1996 afin de dépénaliser les délits de presse, y compris la diffamation», a déclaré le représentant américain en RDC.

Et d’ajouter : «Les menaces de diffamation ne devraient pas mener à un emprisonnement et la charge de la preuve devrait incomber à l’accusateur, faute de quoi, cette loi peut être utilisée pour intimider les journalistes et les réduire au silence.»

A en croire l’ambassade américaine, « Les États-Unis condamnent les menaces, le harcèlement et la violence ciblant les journalistes et les travailleurs des médias. »

Pour conclure, l’ambassade américaine souligne : «aucun membre de la presse ne devrait être intimidé, menacé ou attaqué par quiconque pour quelque raison que ce soit, ou être arrêté pour avoir simplement fait son travail. Le journalisme n’est pas un crime.»

Gaël Hombo/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer