Ituri : un mois après la prise en otage des membres de la Task-force les leaders sociaux et politiques craignent pour leurs sécurité.

Des réactions se multiplient à Bunia, après un mois de captivité de 7 membres de la Task-Force pour la paix en Ituri. Ils avaient été pris en otage le 16 février 2022 par des miliciens de la Coopérative pour le Développement du Congo (COODECO), au camp Yalala, près de Bambu.

La coordination provinciale de la société civile de l’Ituri s’inquiète et craint pour la sécurité des membres de la Task-Force, un mois après leur prise en otage. Une situation qui pourrait plonger toute la province de l’Ituri en danger, alertent les forces vives locales.

« Personne ne peut plus se rendre là où se trouvent les otages pour s’enquérir de leur situation. Ce que nous craignons beaucoup est que, si le mal leur arrive, c’est tout l’Ituri qui en payera le prix. Nous prenons au même moment la communauté internationale en témoin. Parce que depuis que ces personnes ont été prises en otage, on a vu la dernière personnalité des Nations-Unies ici », alerte l’ingénieur Dieudonné Losa.

Pour sa part, le député national Pascal Kakoraki estime que le silence et le calme seraient des bonnes alternatives car, dit-il, certains propos des couches sociales et politiques de l’Ituri peuvent pousser les ravisseurs à faire du mal à leurs otages.

« … Cette situation nécessite à ce que les gens ne fassent pas n’importe quelle déclaration. Parce que, certaines de nos déclarations peuvent conduire à autre chose », conseille-t-il.

De son côté, l’ancien Gouverneur de l’Ituri, Abdallah Penembaka, invite le Gouvernement Congolais à être attentif aux problèmes d’insécurité dans cette partie du pays.

« Il est question pour moi de lancer ce grand message auprès du Chef de l’Etat et du Gouvernement de la République, qu’ils aient une oreille attentive. Qu’ils trouvent des voies et moyens pour que nos frères soient libérés », lance-t-il.

Seuls deux journalistes de la ville de Bunia qui faisaient partie des otages, ont été jusque là libérés par les ravisseurs

acturdc.com

vous pourriez aussi aimer