Ituri : dix ans après l’attaque des Maï-Maï, la RFO ne compte aucun animal Okapi

Dix ans après l’attaque de Maï-Maï, la Réserve de faune d’Epulu, en Ituri, ne compte aucun animal okapi dans ses enclos.

Le responsable du projet de conservation de l’Okapi dans cette réserve, Berce Sanfwasa l’a dit, ce samedi 25 juin, dans un point de presse à Bunia.

Il a indiqué qu’il y a plusieurs défis qui ne favorisent pas aujourd’hui la captivité de ces espèces rares qu’on retrouve qu’en RDC.

Berce Sanfwasa cite entre autres, l’activisme des groupes armés et l’exploitation illicite des minerais : « La réserve fait face à beaucoup de défis en termes d’exploitation illicite des minerais, le braconnage armé, quelques poches des groupes armés qui déstabilisent la gestion de cette réserve. Ces groupes armés insécurisent aussi la communauté locale résidente. Pour nous, cela constitue une pression anthropique sur le plan de la faune mais aussi de la flore ».

Il a précisé que beaucoup d’efforts sont en train d’être fournis pour sécuriser la réserve en vue de rendre viable sa faune et sa flore.

La station d’Epulu hébergeait en son sein environ 20 animaux okapis en captivité depuis 1987.

Ce qui attirait, de nombreux touristes qui venaient du monde entier.

Le 24 juin 2012, les Maï-Maï Simba du chef milicien Morgan avait attaqué la réserve de faune à Okapi.

Ces assaillants avaient sauvagement tué 15 okapis mais également 2 gardiens de la réserve en détruisant le bâtiment administratif de la station./mediascongo.net