International : Le président Ghanéen, Nana Ekufa, et ses ministre ont réduit à 30% leurs salaires afin de couvrir la pénurie de carburant.

La guerre en Ukraine ne cesse de montrer ses conséquences négatives dans le monde et le pays de Nana Ekufa n’est pas épargné à cette crise. Pour surmonter cette crise qui bouleverse le monde entier, le président du Ghana appris des grandes mesures pour redresser l’économie de son pays face à l’impact du Covid-19 et à la hausse actuelle des prix du pétrole brut, causée par la guerre en Ukraine. Le Ghana à réduit de 30%, les salaires des ministres ainsi que celui des dirigeants des entreprises publiques.

Dans une conférence de presse, le ministre de finance, Ken Ofori-Atta à déclaré que ces mesures ont pour objectifs d’aider l’économie de son pays à se remettre de l’impact de la covid-19 et de la guerre en Ukraine. « Les pays développés ou en développement s’affairent à prendre des décisions pour remettre leur économie sur la bonne voie, après l’impact dévastateur du Covid-19 (…) et de la guerre actuelle Russie-Ukraine »

Outre la diminution des salaires des ministres et du président, il a également annoncé la fin des voyages à l’étranger pour les membres du gouvernement et l’annulation des achats de véhicules jusqu’à la fin de l’année.
Cependant, le gouvernement Ghanéen espère ainsi économiser plusieurs millions d’euros en faveur de la population Ghanéenne.

Par ailleurs, il sied de rappeler que la ville province de Kinshasa vit depuis plusieurs jours une pénurie de carburant, ce qui a d’ailleurs poussé le ministre des hydrocarbures Didier Budimbu, a tenir une réunion d’urgence le lundi 04 avril 2022 avec les sociétés pétrolières ainsi que d’autres entreprises œuvrant dans ce secteur. S’approvisionner en essence est  donc devenu un casse-tête à Kinshasa.

Roger AMANI

vous pourriez aussi aimer