Guerre à l’Est : Les USA troublés par les déclarations des autorités rwandaises contre la MONUSCO

Le représentant adjoint des États-Unis d’Amérique auprès des Nations-Unies, Richards Mills, a exprimé les regrets de son pays face aux déclarations du régime rwandais qui remet en cause l’impartialité de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) dans le cadre du conflit qui l’oppose au gouvernement congolais.

Le diplomate américain l’a dit au cours du Conseil de Sécurité des Nations-Unies qui s’est réuni le mercredi 29 juin 2022 à New-York, aux États-Unis.

« Nous sommes extrêmement troublés par les déclarations du Rwanda mettant en cause l’impartialité de la MONUSCO. La Mission a travaillé dur pour mener à bien les objectifs de son mandat de manière impartiale dans un environnement de plus en plus complexe. De telles déclarations encouragent l’hostilité envers les soldats de la paix de la MONUSCO et elles sont inacceptables », a-t-il dit.

Et de poursuivre : « Pour être clair, toute rhétorique incitant à la violence ou augmentant autrement les risques pour le personnel de la MONUSCO et sa sûreté et sa sécurité est inacceptable ».

Les États-Unis ont également appelé à bannir toute rhétorique susceptible de déclencher des violences contre les locuteurs du Kinyarwanda ou les personnes d’origines rwandaises vivant dans l’est de la République démocratique du Congo.