Goma : (ISTA) 65 étudiants, surpris en plein exercice militaire, aux arrêts !

Des éléments de la police ville de Goma ont mis la main sur un groupe de 65 étudiants de l’Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA/Goma) à 3 heures du matin de ce mardi 27 octobre. Ils étaient en pleine formation militaire au quartier Katindo, non loin de leur institution. Le commandant de la PNC ville de Goma qui livre la nouvelle précise que ces jeunes ont été transférés à sa hiérarchie pour instruction de leur dossier.

Ces 65 étudiants de l’ISTA/Goma, tous jeunes garçons, ont été appréhendés par des policiers sous la conduite du colonel Job Alisa, commandant urbain de la PNC derrière le campus du Lac, dit Kinyumba.
« Nous, la police, nous avons interpelé 65 présumés étudiants, à vérifier par le service académique. Nous les avons interpelés dès 4 heures, d’ailleurs c’était à 3 heures. Nous les avons interpelés qu’ils sont arrivés et nous les avons interpelés dans le cadre de la lutte contre l’insécurité dans la ville. Ils reconnaissent qu’ils y ont fait deux mois dans cette formation. On ne peut pas se réveiller à des heures tardives comme celles-là et que la population constate que ces gens sont en train de faire une formation militaire », a confirmé cette autorité policière.

A la question de savoir qui leur a donné l’ordre de faire cette formation et pour quel objectif precisement, le colonel Alisa Job a indiqué qu’il s’est limité à l’interpellation avant de les transférer à sa hiérarchie et devant l’officier du ministère public pour instruction de leur dossier.

Ces futurs cadres du pays ont été présentés à l’autorité urbaine par le général Aba Van, commissaire divisionnaire-adjoint de la police Nord-Kivu.

Par ailleurs, c’est depuis la semaine dernière que le commandant urbain continue d’arrêter certains présumés bandits qui insécuriseraient la ville touristique actuellement. Parmi eux, deux nouvelles recrues au sein des FARDC qui, normalement, seraient envoyés à Kitona pour la formation militaire mais vue la Covid-19, ce n’était plus possible, a confié le numéro 1 de la police en ville de Goma.

Précisons tout de même que toutes nos tentatives pour entrer en contact avec le Directeur de l’ISTA/Goma pour avoir sa réaction n’ont pas abouti.

Congoprofond.net/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer