Goma : Grève des taximen, pas de transport en commun ce lundi

Le chef-lieu de la province du Nord-Kivu s’est réveillé avec une ambiance froide ce lundi 10 Janvier 2022. Pour cause, les taximen avec le mouvement citoyen Véranda Mutsanga ont déclenché une journée sans taxis pour s’opposer à la décision du maire de la ville de Goma exigeant que tous les taxis bus et voitures qui œuvrent dans le transport puissent être en couleur jaune. 

Depuis le matin les taxis bus sont quasiment invisibles sur les routes principales menant au centre ville et au marché de Birere. À l’ouverture de l’année académique 2022 et la rentrée scolaire, ceci a eu de l’impact négatif sur la circulation dans la ville et a conduit à la hausse des prix de transport pour les motos. 

« La Véranda Mutsanga Goma exige la libération immédiate et sans conditions de tous les chauffeurs et atalaku arrêtés arbitrairement parce qu’ils se rendaient à la mairie pour déposer leur cahier des charges », explique la cellule de communication de Véranda Mutsanga, membres des organisations ayant appelés à la grève.

Le maire de la ville devrait être sage et écouter les propositions des usagers de la route que d’écouter ses conseillers et les responsables de l’ACCO qui l’ont induit en erreur, estime ce mouvement citoyen. 

« Qui peut accepter de sacrifier sa famille pendant 8 jours sans manger ni subvenir aux besoins de sa famille parce qu’il faut satisfaire la mairie qui impose 175 $ par véhicule de transport en commun qui verse 45.000fc par jour? », s’interroge Véranda Mutsanga. 

Mnctvcongo.net

vous pourriez aussi aimer