Gécamines: revoir les contrats miniers après le départ d’Albert Yuma (Georges Kapiamba)

Georges Kapiamba, président de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) a, au cours d’un entretien, passé en revue la situation de la Générale Carrières et des Mines (GECAMINE) après le départ de Albert Yuma à la tête de cette entreprise publique. Pour lui, il faut que les institutions compétences fassent la révision de certains contrats afin de replacer l’entreprise au cœur du programme minier congolais.

« L’IGF passe en revue la gestion de la Gécamines depuis 2012. Nous sommes pressés de connaître les premiers résultats. C’est à partir de ce moment là que nous allons nous allons prononcer », a t-il d’abord dit prudemment.

En interne, il faut aussi des changements, estime Georges Kapiamba.

« Il faut rétablir la crédibilité en tant qu’entreprise commerciale dans le secteur minier. Cela passe aussi par la capacité de la Gécamines à payer progressivement ses différentes dettes surtout pour les petits créanciers. Ils sont nombreux. Il faut que le gouvernement congolais accompagne la Gécamines dans la recherche des fonds. Il faut que cette entreprise lance au moins deux de ses usines. Elle a été dépouillée de tout. Elle doit reprendre sa capacité opérationnelle en tant qu’entreprise d’exploitation et de commercialisation des produits miniers ».

Il faut aussi retrouver la place de fleuron au coeur du dispositif minier congolais: « Quand on considère ce que les géants miniers actuels versent à l’Etat au titre d’impôts et taxes, c’est très bas par rapport à ce que la Gécamines donnait à l’Etat congolais lorsqu’elle était au top niveau de la production, de l’exploitation et de la commercialisation ».

Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer