Franck Diongo appelle les Congolais à boycotter la force régionale de l’EAC

Au cours d’une matinée d’échange avec la presse et sa base , ce vendredi 28 octobre à Kinshasa, Franck Diongo, président du parti politique Mouvement Lumumbiste Progressiste, (MLP, en sigle), a émis des critiques sur de la force régionale des États de l’Afrique de l’Est (EAC, en anglais) qui est basée dan l’Est de la Rdc.

Selon Franck Diongo, le fait que cette coalition soit dirigée par un officier Kényan est un manque de respect aux généraux congolais et à la RDC. « Une force régionale de l’EAC commandée par un général Kényan en République Démocratique du Congo, c’est humilier notre armée et notre peuple. Donc tous les généraux congolais seront commandés par un étranger ? » s’est-il interrogé.

Pour Franck Diongo, le fait pour le président Félix Tshisekedi de signer la déclaration de Nairobi, sans que le Rwanda ne soit désigné comme pays agresseur et le M23 mouvement terroriste, est une honte pour le peuple et une humiliation. Pour ce faire, il a indiqué que la RDC doit quitter l’EAC.

Par ailleurs, le leader du MLP, qui s’est déclaré opposant farouche au régime en place, a critiqué les répressions initiées par les autorités au sujet de l’infraction dit  « d’outrage au chef de l’Etat ». Pour Franck Diongo, cette infraction n’a pas lieu d’être car, a-t-il fait observer, l’Udps, parti au pouvoir, est le parti qui insulte le plus et pendant que Félix Tshisekedi était dans l’opposition, il a beaucoup plus insulté Joseph Kabila, sans pour autant qu’il ne soit arrêté pour outrage au chef de l’Etat.

Depuis sa première intervention publique au cours de cette année, Franck Diongo a annoncé sa rupture totale avec le régime en place. Pourtant, il fut l’un des principaux membres de la coalition « Union Sacrée de la Nation », conduite par Félix Tshisekedi./mediascongo.net