Fify Masuka  serait-elle intouchable sous l’ère Fatshi ?  : Une  Tribune de Papy Tamba sur le dossier Kanyama Kasese

On parle d’une opération où il y a eu mort d’hommes. Trois, selon la Vice-gouverneure Fify Masuka dans ses déclarations, alors que le rapport de l’assemblée provinciale du Lualaba dénombre 23 disparitions. Les familles de ces disparus seraient très bien identifiées. Où en est-on avec ce dossier-là ?

Je fonde cet article sur trois  sources : le rapport de l’assemblée provinciale du Lualaba, le rapport de la société civile ainsi que le point de presse de Fify MASUKA elle-même. Est-ce que le peuple lualabais a-t-il le droit d’être défendu ?

L’opération en référence, à croire aux différents rapports établis à ce sujet, n’est nullement justifiée par une base légale. D’ailleurs, c’est l’ensemble de cette pratique sur Kanyama Kasese qui pose un problème de légalité.

Des témoignages des innocents déportés se font de plus en plus. Même une vidéo publiée sur la toile, montrant des humains traités au XXIème siècle comme à l’époque de la bagne, avec la correction par le fouet, validé cet argument. Il y a de quoi ressortir une colère légitime enfouie  dans l’âme des congolais. 

En rapport avec des excès de pouvoir constatés sur l’opération Kanyama  Kasese qui a fait des morts au Lualaba, que dit le pouvoir central ?

Envoyé sur place pour recueillir les infos (ce selon), le vice-ministre de l’intérieur nous a plutôt, *_à travers les Communicateurs de Fify_*, vanté les infrastructures dans cette province, que l’on sait pourtant construites par Richard MUYEJ MANGEZE MANS. Nous n’avons pu tirer une réponse claire de sa part. 

D’ailleurs, il faut dire que par rapport à ce dossier brûlant, la présence du vice-ministre de l’intérieur au Lualaba n’a pas servi à grand-chose. L’autorité nationale aurait été la première à refuser de recevoir la société civile dans ce dossier.

Pour une affaire d’une telle gravité, si les lualabais ne peuvent même plus compter sur leurs autorités, il n’y a qu’à quitter la terre des vivants pour ne plus voir une telle méchanceté. Zut ! Je dois vivre encore. Les lualabais ont encore besoin de leurs vrais amis pour plaider leurs causes devant le parlement du peuple. 2023 n’est pas loin.

A  chaque fois que l’on parle de la province du Lualaba, on se demande comment Fify Masuka, une simple vice-gouverneure, peut marcher sur la République. Certaines personnes affirment même qu’elle dispose de la garde républicaine. Quoi d’étonnant  de la voir déclarer dans la plupart de ses sorties qu’elle agit sur instruction du Chef de l’Etat ?       

Au Lualaba, Fify Masuka  reçoit constamment et régulièrement,  des hôtes venus de Kinshasa: qui du pouvoir, qui de la famille biologique du Chef de l’Etat. Certains seraient même logés chez elle. 

La dernière délégation reçue était conduite par Jules Alingete. On ignore le montant dépensé pour la communication sur son arrivée. Fify MASUKA n’est pas allée par le dos de la cuillère.  Je ne m’explique pas jusqu’à ce jour,  l’opportunité des déclarations du roi de l’igf qui contrastent avec les réalités du terrain. 

1. A  la date du 30 août 2022,  les agents de la province ne sont toujours pas payés 

2. Les travaux vantés et attribués à Fify Masuka sont pour la plupart ceux du gouverneur Richard MUYEJ MANGEZE MANS 

Ces deux éléments suffisent pour se poser plusieurs questions sur les errements communicationnels de Jules ALINGETE. La RDC ne dispose pas de vice-président, mais on peut légitimement se demander si c’est vrai… Malgré moi,  me revient à l’esprit cette pensée de Karl MARX : l’ignorance apportera encore beaucoup de maux à l’humanité. 

Je clôture cet article par cette pensée de Aurore LEGOFF : ‘’Personne n’est intouchable. Si l’humain est corruptible et influençable, la vie elle, ne fait aucune différence. Tout n’est qu’une question du temps’’. 

laprosperite

vous pourriez aussi aimer