État de siège : la lucha prend acte du rétropédalage du gouverneur militaire

Le mouvement lutte pour le changement (LUCHA), salue le rétropédalage du gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu. La Lucha prend acte de cette marque de responsabilité de Constant Ndima.

“#EtatDeSiege: Nous prenons acte du rétropédalage du gouverneur militaire concernant les intimidations et menaces en l’encontre des élus et de la population. Le Lieutenant-général Constant Ndima a dénoncé la mauvaise communication de son porte-parole et Celui des @FARDC_off1/2” a-t-il tweeté.

Dans la foulée, le mouvement lutte pour le changement (LUCHA) a exigé la fin de la tracasserie militaire à l’égard de tous ceux-là qui démontrent le manque d’efficacité de l’état de siège. Les autorités militaires s’évertuent à incarcérer toutes les personnes qui veulent mettre un son à la réalité de l’état de siège.

«Ainsi, nous demandons la fin du harcèlement par la justice militaire contre tous ceux qui démontrent le peu des résultats de l’état de siège et exigent des mesures plus appropriées. Avec plus de 500 civils tués depuis le mois de mai, une évaluation sans complaisance s’impose. 2/2», a-t-on ajouté.

Il convient de retenir que le porte-parole du gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu avait annoncé une arrestation de plus de 100 rebelles ADF depuis le début de l’état de siège instauré le 06 mai dernier.

Gaël Hombo/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer