ESU : les professeurs de l’UNIKIN « accusent Muhindo de marchander les grades en nommant de faux professeurs ordinaires »

Les professeurs de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) accusent le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) Muhindo Nzangi de favoriser une sorte de « tricherie au sein de ce prestigieux et stratégique Ministère en nommant au grade supérieur des professeurs qui ne remplissent pas les critères légaux ».

C’est l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) qui a fait cette dénonciation dans une correspondance transmise au patron de l’ESU, le mercredi 14 septembre et dont une copie est parvenue à ACTU7.CD.

« (…) Certains de vos arrêtés portant promotion inquiètent au plus haut niveau les agents et cadres du Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire. Il s’observe depuis votre ascension à ce prestigieux et stratégique Ministère, des pratiques inusitées par vos prédécesseurs dans le secteur. Vous avez à travers vos arrêtés favorisé une sorte de tricherie en nommant au grade supérieur des professeurs ne remplissant pas les critères légaux », déplorent-ils.

Dans cette correspondance, les maîtres de la colline inspirée rappellent à Muhindo Nzangi que la loi du 29 décembre 2018 portant statut du personnel de l’Enseignement supérieur et Universitaire et de la recherche scientifique dispose en ses articles 102 aux points 1 et 2; et 103 aux points 1 et 2 que nul ne peut être nommé au grade de professeur ordinaire s’il ne remplit pas des conditions ci-après :

1. Avoir donné un enseignement pendant quatre ans au moins dans un établissement d’enseignement de plein exercice en qualité de professeur;

2. Avoir fait preuve pendant ce temps des qualités morales, pédagogiques et activités scientifiques attestées par la publication d’un traité ou d’un ouvrage au moins ou encore des quatre (4) articles scientifiques et la rédaction d’au moins deux cours dans son domaine de recherche.

« Une tricherie » entretenue au sein de l’ESU que là l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa accusent le ministre Muhindo Nzangi avec « des preuves éloquentes ».

» Il sied de signaler à votre autorité qu’à l’Université de Kisangani, un professeur décédé depuis plus d’une année a été nommé professeur ordinaire. Dans le même ordre d’idées, un professeur ordinaire promu depuis un temps relativement long s’est vu nommé professeur full à l’université de Lubumbashi. Il faut ajouter les professeurs qui se plaignent parce que leurs noms se retrouvaient dans le PV du conseil d’Administration des Universités du Congo mais élagués avant que l’arrêté ne soit ébruité « , dénoncent-ils.

Par ailleurs, les professeurs de l’Université de Kinshasa ont salué le conseil d’administration des Universités qui a reconnu à travers son communiqué du 12 septembre « les erreurs contenues dans les arrêtés signés par Muhindo Nzangi tout en soulignant que ces dernières ne sont pas seulement son apanage ».

Pour l’honneur et le prestige du secteur de l’enseignement supérieur et Universitaire, pour que la fraude ne serve de jurisprudence aux générations futures, les professeurs de l’Université de Kinshasa ont demandé tout simplement au ministre de l’ESU de reporter « ces arrêtés fallacieux ».

Dans ces arrêtés signés le 29 août 2022 portant promotion, le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), Muhindo Nzangi a procédé à la nomination des professeurs ordinaires et professeurs full dans bon nombre des universités du Congo./mediascongo.net 6