ESPT : au-delà du débat habituel sur la forme , Steve Mbikayi appelle au débat de fond sur la qualité de l’enseignement en RDC !

Mercredi, 17 novembre 2021- Passionné de l’éducation , Steve Mbikayi pense qu’il est très urgent de débattre sur la qualité de l’enseignement primaire, secondaire et même universitaire en République Démocratique du Congo.

Ce député national, soutient que les diplômes du pays de Félix Tshisekedi sont déconsidérés dans les pays étrangers à cause du niveau très bat de l’enseignement dont les programmes sont restés figés pendant plusieurs années.

“Le débat sur les salaires des enseignants, les frais scolaires les infrastructures les uniformes sont importants mais depuis plusieurs décennies, on n’est focalisé que sur ça. Or, comparativement à d’autres pays, nos programmes ne tiennent pas compte de l’évolution du monde. Dans le programme national, en 1er primaire, on se contente de l’alphabet, des opérations mathématiques de 1 à 20, alors qu’à la fin de la maternelle, un élève est sensé faire mieux que ça”, a-t-il expliqué.

À lui de poursuivre, beaucoup d’enfants terminent l’école primaire sans savoir lire et écrire.

À en croire ses propos, plusieurs élèves obtiennent le diplôme d’État mais sont incapables de s’exprimer dans la langue de l’enseignement.

“Le système de choix multiples tel que pratiqué favorise la fraude à l’examen d’ État. Le plagiat est généralisé à l’enseignement supérieur. Les candidats sont admis à l’université même sans en être capables parce que plus une université a des étudiants, plus elle a des moyens financiers pour fonctionner…
Conséquences, dans plusieurs pays nos diplômes ne sont pas considérés. Difficile d’avoir un emploi correspondant au diplôme obtenu, les élèves sont rétrogradés… C’est très inquiétant pour l’avenir de notre pays”, a-t-il dévoilé.

Et d’ajouter, c’est ce débat qui doit être prioritaire en lieu et place des débat politique à longueur de journées.

“Ce débat sur la qualité de l’enseignement doit aussi se focaliser sur l’augmentation du budget alloué à l’éducation et à la recherche qui doit pas être en dessous de 20% , l’octroi des bourses d’études à l’étranger pour les domaines scientifiques et technologiques en vue d’importer la science et la technologie… C’est de cette façon que la Corée du Sud, la Chine et d’autres pays se sont développés.
Même si, comme partout ailleurs, les élèves des écoles publiques n ‘étudient pas dans les mêmes conditions que ceux des écoles privées, ils doivent avoir accès aux mêmes connaissances”, a-t-il proposé.

Steve MBIKAYI qui nous a fourni des explications supplémentaires par téléphone a déclaré ceci sur son compte Twitter : “EPST engageons le vrai débat ! Depuis plusieurs décennies, on ne se focalise que sur la forme : Minerval, uniformes, salaires…Revoyons le fond pour nous mettre au diapason des autres nations, combattre la fraude… Dans plusieurs pays nos élèves sont rétrogradés, nos diplômes déconsidérés !”.

Steve Mbikayi déplore aussi le manque des écoles techniques et professionnelles en République Démocratique du Congo.

Il plaide pour la création de ces écoles et la valorisation des filières scientifiques et technologiques dans les universités et instituts supérieurs parce que, dit-il, la RDC est un vaste chantier qui a plus besoin des Ingénieurs et techniciens que des juristes, économistes, politologues…devenus pléthoriques et sans emplois.

“Les enfants qui n’ont pas d’aptitudes requises pour les humanités générales et techniques doivent être orientées vers les écoles des métiers”, a-t-il déclaré.

okapinews.net

vous pourriez aussi aimer