Équateur : un 3è cas confirmé d’Ebola enregistré à Mbandaka

Un troisième cas confirmé d’Ebola a été notifié, ce jeudi 5 mai 2022 à Mbandaka, dans la province de l’Equateur. C’est un contact à haut risque du premier cas, décédé le 21 avril dernier au Centre de Traitement Ebola (CTE) de l’HGR Wangata, d’après le ministère congolais de la Santé publique.

Le troisième malade est vivant. Il est pris en charge depuis le matin de ce jeudi 5 mai au Centre de Traitement d’Ebola (CTE). Il s’agit cette fois-ci d’un homme de 48 ans, résidant sur l’avenue Bokilimba, dans l’aire de santé Motema Pembe.

Les équipes de riposte de la Division provinciale de la santé (DPS) ont procédé, ce même jeudi 5 mai, à la décontamination de la maison de la victime notamment à la vaccination des autres contacts dans le quartier pour limiter la contamination. Ladite opération, apprend-t-on, s’est déroulée avec l’appui de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNICEF.

Le ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Jean-Jacques Mbungani, avait indiqué que les équipes de la Division provinciale de santé (DPS) et de la zone de santé de Wangata étaient déjà sur le lieu afin de mener les activités de riposte. Ces équipes, selon lui, avaient comme mission de faire le listage et le suivi d’environ 74 contacts mais aussi la décontamination des formations sanitaires et des ménages.

« C’est une maladie que nous maîtrisons maintenant car nous avons le vaccin, les traitement et la technologie de laboratoire pour cerner cette question d’Ebola », a souligné le coordonnateur du Secrétariat technique du comité multisectoriel de la riposte contre le Covid-19 et virologue, Dr. Jean-Jacques Muyembe, lors d’un point de presse tenu le mercredi 27 avril dernier à l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) à Kinshasa.

C’est pour une 14ème fois que la République démocratique du Congo est frappée par l’épidémie de la maladie à virus Ebola sur son territoire depuis 1976.