Dossier CENI : La CENCO prie que l’esprit saint accompagne Mboso pour éviter à la RDC « une crise de trop »

Après l’échec des négociations au sein de la plateforme des confessions religieuses, la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) a écrit au président de l’assemblée nationale pour lui signifier la persistance jusqu’au bout de manque de consensus quant à la désignation du successeur de Corneille Nangaa.

A travers une correspondance adressée à Mboso dont une copie est parvenue à 7SUR7.CD, José Moko Ekanga qui a présidé la dernière réunion de la plateforme, samedi dernier, fait savoir au président de l’assemblée nationale que la situation n’a pas évolué à cause notamment de l’interprétation erronée de sa dernière lettre [De Mboso ndlr] aux confessions religieuses.

« En effet, pour le présidium de la plateforme constitué de la CENCO et ECC, votre lettre faisait état de l’échec de toutes les tractations menées jusque-là au sein de la plateforme des confessions religieuses pour la désignation de nos deux candidats à la CENI et nous invitait à aller de lavant, à harmoniser nos vues en mettant de côté ce qui nous divise », explique le vice-président de la CENCO.

Mgr José Moko précise que pour les 6, il ne s’agissait que de reconnaître le travail qu’elles avaient déjà fait, d’où la coupure des discussions à cette première réunion, 48 heures avant même la fin du moratoire des 72h accordé par l’assemblée nationale.

« Nous constatons que les 6 autres confessions religieuses fondent leur soit-disant majorité sur une interpretation erronee de l’article 17 de notre Charte et qu’elles ignorent totalement l’article 10 de la loi organique portant organisation et fonctionnement de la CEN. Nous avons donc pas trouvé de consensus malgré notre demande leur adressée de nous présenter d’autres candidatures. Nous n’avons pas voté non plus », a-t-il ajouté.

En sus, Monseigneur Moko promet au président de l’assemblée nationale qu’un rapport global du Présidium sur le processus de désignation des animateurs de la CENI par la Plateforme des Confessions religieuses sera envoyé au président de l’Assemblée nationale. 

« Nous prions pour que l’Esprit Saint vous accompagne dans les efforts que vous déploierez pour éviter à la Nation une crise de trop qui ne profitera à personne », a-t-il conclu dans cette correspondance.

7sur7.cd

vous pourriez aussi aimer