Dossier Bukanga-Lonzo : « Matata Ponyo ne peut-être entendu que s’il accepte volontairement »

Dans une page d’opinions publiée ce lundi par Maître Jean-Claude Katende, cet activiste qui milite pour le respect de droits de l’homme estime que « le sénateur Matata Ponyo ne peut être entendu que s’il accepte volontairement. S’il refuse, le Procureur Général n’a aucun moyen de droit pour l’y contraindre ».

À l’en croire, contraindre l’ancien premier ministre sous Kabila de comparaitre au dossier Bukanga-Lonzo, est une injustice car argumente t-il, le Procureur Général n’a aucune autorisation lui permettant de procéder à ce devoir relativement à ce dossier qui continue à défrayer la chronique.

« Tant que le Sénat n’a pas accordé la levée des immunités de Monsieur MATATA, la justice ne peut rien contre lui. Il est un citoyen libre de ses mouvements et de continuer à siéger au Sénat », peut-on lire dans cette page d’opinions dont une copie est parvenue à la rédaction de 24h cd ce lundi.

Et de s’interroger : « D’où vient alors qu’on interdit au Sénateur MATATA de voyager pour aller se faire soigner ?

Pour le coordinateur de l’Asadho, « violer ces procédures, c’est porter atteinte aux droits fondamentaux et avantages reconnus par la Constitution et le règlement intérieur du Sénat au Sénateur Augustin MATATA ».

Matata Ponyo est cité à l’affaire des commerçants victimes des mesures de zaïrianisation, le Procureur Général près la Cour Constitutionnelle avait sollicité et obtenu la levée de ses immunités auprès du Bureau du Sénat.

En juin dernier, le Procureur Général près la Cour Constitutionnelle avait sollicité la levée de des immunités du Sénateur MATATA, mais le Sénat avait refusé de la lui accorder.

Ce qui implique selon Katende, qu’aucun acte tenant à poursuivre le Sénateur ne pouvait plus être posé par le Procureur en rapport avec l’affaire BUKANGA LONZO.

Cet avocat de formation pense « qu’en rapport avec l’affaire BUKANGA LONZO, sans la levée des immunités du Sénateur, on utilise les institutions de l’Etat pour lui faire subir des souffrances qui ne sont pas justifiées,en lui refusant d’aller se faire soigner ».

24h cd via Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer