Diplomatie pro-israélienne de la RDC : le président du sénat met en garde Félix Tshisekedi

Dans son discours d’ouverture de la session parlementaire, ce lundi 16 mars, le président du sénat, Alexis Thambwe Mwamba ( ATM),  a mis en garde le chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi contre ce qu’il qualifie de la diplomatie pro-israélienne.

Il affirme que le  rapprochement diplomatique observé  observé actuellement entre la RDC et l’Israël, avec en toile de fond l’adhésion aussi spectaculaire qu’inédite au plan du président américain Donald Trump,  ne sera pas sans conséquence sur les relations de la RDC et les autres pays africains membres de l’Union africaine.

L’ex ministre des affaires étrangères sous Joseph Kabila invite le chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi à veiller à ce que cette position prise ne puisse pas remettre en cause la solidarité de la RDC vis-à-vis de l’Union africaine.

 » Tout en étant une bonne nouvelle de compter l’État d’Israël parmi les amis de la RDC, il conviendra de travailler beaucoup pour ne pas énerver nos relations et notre solidarité avec l’ensemble de l’Union africaine qui nous a fait l’honneur de la présider et de ne pas tomber dans les situations de 1964 et de 1973 face à la position de l’Organisation de l’Unité africaine envers notre pays », a fait remarquer A. Thambwe Mwamba.

Il souligne la nécessité pour la RDC  de toujours se conformer en priorité aux initiatives africaines et  à la position dégagée par l’Union africaine.

 » L’Afrique est notre continent et nous y sommes viscéralement attachés. Comme le disait Habib  Bourguiba, dans certaines circonstances, cent pas valent mieux qu’un saut », a ajouté ATM.

Il convient de rappeler que le président Félix-Antoine Tshisekedi a, lors de son récent séjour aux États-Unis,  tenu des propos consacrant la  reconnaissance par la RDC de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Il a promis d’accrediter un ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire à Tel Aviv dans les tous prochains jours, d’ouvrir  une section économique à Jérusalem et d’apporter son appui au Plan de Donald Trump, un plan qui a profondément divisé la communauté internationale, y compris les alliés traditionnels des USA.
Depuis son avènement à la tête du pays,  Félix Tshisekedi impulse une nouvelle diplomatie jugée trop pro-américaine au détriment de la Chine, premier partenaire commercial de la RDC.
Les USA vante un Partenariat pour la paix et la prospérité (PPP)  avec la RDC. Mais pour l’instant,  rien de concret n’a encore été fait de manière à donner corps à ce partenariat,  d’après plusieurs observateurs.

7sur7.cd/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer