CONSULTATIONS : « Félix Tshisekedi devrait d’abord commencer par Joseph Kabila »(Olenghankoy)

L’avenir politique de la RD Congo est désormais, suspendu aux conclusions des consultations de certains leaders politiques et sociaux bien ciblés, que le Président Félix Tshisekedi a entamées depuis hier, lundi 2 novembre au Palais de la Nation.

Comme annoncé par le Chef de l’Etat de lui-même, dans son message du 23 octobre dernier à la Nation, ce « référendum » très sélect et bien circonstancié, vise la refondation de l’action gouvernementale et devra aboutir à la création d’une Union sacrée de la Nation autour des objectifs précis. Entre autres, le rétablissement et la consolidation de la paix, la construction de la démocratie, l’organisation des élections dans le délai constitutionnel, le renforcement de l’Etat de droit, la promotion des droits de la femme…

Au cours de la journée d’hier, des responsables des Institutions citoyennes, des chefs de confessions religieuses, des fondateurs des églises de réveil ainsi que certaines personnalités dont l’ancien évêque de Kinshasa, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasynia, ont été reçus à tour de rôle par Félix Tshisekedi. Pas impossible que la deuxième journée de la série (ce mardi?) soit consacrée aux acteurs politiques.

SI OLENHANKOY ETAIT CONSULTE AVANT…

Cependant, Joseph Olenghankoy estime que c’aurait été souhaitable que Félix Tshisekedi commence ces contacts directs par le Président de la république honoraire, Joseph Kabila, autorité morale d’une grosse machine politique estampillée Front Commun pour le Congo (FCC). « Si nous étions consultés bien avant, nous aurions souhaité que le Chef de l’Etat rencontre d’abord son prédécesseur. Nous aurions bien voulu qu’avec son prédécesseur Joseph Kabila Kabange, qu’ils arrivassent à échanger pour la simple raison que nous sommes dans un apprentissage de la démocratie, à travers ce système politique. Qu’ils discutent à deux des problèmes de la république « , déclare dans son franc-parler légendaire, le président du Comité national de suivi de l’accord (CNSA), de la saint Sylvestre 2016.

Dès lors que le Président de la république, reconnait dans son message du 23 octobre dernier, la persistance des divergences entre les parties signataires de l’Accord Fcc-Cach, Joseph Olenghankoy estime que la meilleure façon de faire les choses, aurait été pour Félix Tshisekedi, de parler avec son prédécesseur, loin des extrémistes des deux camps.

L’objectif d’une telle rencontre à deux, explique l’ex-enfant terrible de l’opposition sous feu le maréchal Mobutu, serait de tirer au clair, des préoccupations majeures qui sont au cœur de la mésentente entre les deux forces coalisées.

Etant donné que le but proclamé de la manœuvre actuelle, est la recherche d’un très large consensus national, d’aucuns pensent que l’initiative de Félix Tshisekedi gagnerait en format inclusif. Auquel cas, l’idéal de créer une synergie autour d’une Union sacrée de la Nation serait antinomique, si jamais les acteurs de l’autre bord politique ne seraient pas associés à la grand’messe du Palais de la Nation.

forumdesas.org/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer