Congo Airways : le DirFin avoue que 1.500.000 USD de carburant retourne chaque mois au cabinet de l’Économie !

Un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) attestant un détournement en série de millions de dollars par le staff de la compagnie aérienne nationale, Congo Airways, est à l’origine de l’entrée en cavale du Directeur général Pascal Kasongo Mwema. Des sources ont rapporté le week-end à « AfricaNews » que le fugitif a été mis au courant de la transmission du rapport de Jules Alingete au Parquet. Également indexé dans cette copie produite après des mois d’investigations, le Directeur financier, lui, n’a pas eu le temps ni l’opportunité de se soustraire.

Pris dans les mailles de l’IGF, il a été entendu le week-end dernier au Parquet, où il est passé aux aveux. Selon un proche du dossier, l’argentier de Congo Airways a dévoilé le mécanisme mis en place pour subtiliser les ressources financières de cette entreprise publique. « Le Directeur financier a expliqué qu’après le paiement par les Finances, ils retournaient, chaque mois au cabinet de l’Économie, 1.500.000 dollars de carburant », a indiqué la source, précisant que plusieurs personnalités, dont des responsables des ONG qui prétendent promouvoir la bonne gouvernance sont impliquées dans la distribution des fonds détournés depuis plusieurs mois.

Selon les informations du Trihebdomadaire, le Directeur général en fuite et le Directeur financier aux arrêts ont tenté en vain de brouiller les pistes. Pendant les auditions menées par les inspecteurs des finances, les deux managers ont d’abord essayé d’expliquer que les fonds disparus avaient servi à payer les primes de gratification des agents mais 30 agents auditionnés n’ont pas reconnu avoir eu accès à de telles primes, dénonçant au passage l’imitation de leurs signatures. Ils ont, ensuite, tenté de recourir au service d’un cabinet fiscal de la place pour se procurer de fausses pièces.

Pascal Kasongo Mwema et son staff ont été nommés en juillet 2021 en remplacement du Comité Balazire, suspendu à la suite d’un précédent rapport de l’IGF l’accusant de gestion opaque d’environ 19 millions de dollars. Lancée en 2014 par Matata Ponyo Mapon, alors Premier ministre, Congo Airways est au bord de la faillite. L’entreprise vit ces derniers jours de l’avis d’un grand nombre d’observateurs.

Parti de quatre avions -deux A320 et deux Bombardiers-, Congo Airways tourne difficilement avec un seul aéronef alors que le personnel aligne des mois d’arriérés de salaires.

Voici les 11 griefs retenus par la mission de l’IGF (document 2021)

La mégestion a la peau dure chez Congo Airways. Alors que le financier et le DG ont été pris fans des mailles de l’IGF cette semaine, l’année passée déjà, une mission de la patrouille financière reprochait au comité Kasongo les 11 griefs suivants.

  1. Paiement non justifié de USD 2 352 144,26 résultant de la surfacturation manifeste en faveur des fournisseurs des services de douane;
  2. Détournement des fonds par les Agents de CONGO AIRWAYS à hauteur de USD 2 040 868.79 résultant de non reversement des recettes des ventes des billets ;
  3. Paiement de USD 8 784 710 au titre des prestations à l’Autorité de l’Aviation Civile (AAC) sans que lesdites prestations ne soient réelles pour la période de 2016 à 2020 ;
  4. Non comptabilisation du chiffre d’affaires de USD 2 456 492 résultant de la différence entre le chiffre d’affaires du logiciel DATAWINGS et celui pris en recettes;
  5. Paiement de USD 3 517 910.80 au profit de la Société ITM sans soubassement contractuel ;
  6. Cession à ENGEN DRC et à COBIL RDC au titre des décotes non justifiés, de la subvention accordée à CONGO AIRWAYS par le Gouvernement dans le cadre de la structure des prix des produits pétroliers (ENGEN DRC pour USD 946 317.90 et COBIL pour USD 1 086 625.90) ;
  7. Existence des sorties des fonds non justifiées pour un montant total de CDF 2.770.273.464.25 passées en charge au détriment de la Société ;
  8. Paiement injustifié de USD 123 200 en faveur d’un Organisme privé CONGO CHALLENGE au motif d’arbitrage d’un conflit d’ordre administratif entre CONGO AIRWAYS et la RVA d’une part et CONGO AIRWAYS et FPI d’autre part ;
  9. Paiement anticipatif de la somme de USD 99 600 au profit de la Chaine de Télévision WAPICOM pour diffusion des spots publicitaires en violation de toute la procédure des marchés publics ;
  10. Paiement exorbitant au titre de location des matériels de transport pour USD 1917 424;
  11. Mauvaise gestion de CONGO AIRWAYS/mediascongo.net