CENI: « les six autres confessions religieuses ont violé l’article 18 de la charte » Abbé N’shole

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) ne désarme pas. La structure réunissant les princes de l’Eglise catholique demeure fidèle à sa mission prophétique et n’entend point se laisser intimider. Au cours d’une conférence de presse tenue lundi au centre interdiocésain à Gombe, le secrétaire général et porte-parole de l’épiscopat, l’abbé Donatien N’shole a indiqué que les déclarations faites par le cardinal Fridolin Ambongo au sujet de la proposition de loi sur la loi Tshiani sur la Congolité et de la désignation du président de la Commission électorale nationale et indépendante (CENI) engagent totalement la CENCO. Le clergé regrette que certains politiques puissent instrumentaliser la population en ne présentant pas les faits comme ils se sont réellement passés.

Le verset biblique choisi comme thème du message d’indignation de l’organisation des évêques catholiques face aux attaques orchestrées contre leurs églises explique que la haine contre l’Eglise catholique est sans fondement.

« Si j’ai mal parlé, explique-moi ce que j’ai dit de mal; et si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ?, Jean 18:23 ». Par ailleurs le secrétaire général de la CENCO et son homologue de l’ECC ont martelé que les six autres confessions religieuses ont délibérément violé les prescrits de l’article 18 de leur charte, rappelant que la convocation d’une réunion ou la rédaction d’un document doit porter la signature de la co-présidence assumée par les Églises catholique et protestante.

Ouragan CD via Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer