CENI: Denis Kadima n’aspire confiance qu’à 28% des Congolais selon le sondage (GEC-Ebuteli et BERCI )

A une année des élections en République démocratique du Congo (RDC), le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) n’aspire toujours pas confiance à la majorité des Congolais, révèle le sondage réalisé entre avril et mai 2022, par le Groupe d’étude sur le Congo (GEC) et son partenaire Ebuteli.

A en croire la note technique publiée, ce mercredi 10 août, Denis Kadima « n’aspire confiance qu’à 28% des personnes interrogées ». Le successeur de Corneille Nangaa est « soupçonné par ses détracteurs d’être proche du président Félix Tshisekedi, originaire du Kasaï comme lui. Des accusations que l’entourage de l’intéressé a toujours rejetées ».

« Le nouveau président de la CENI suscite la confiance chez 54,4 % des personnes interrogées dans l’espace kasaïen : 84 % de bonnes opinions au Kasaï Central, 72,2 % au Kasaï, 42,7 % au Kasaï Oriental, 37,7 % à Lomami et 34,8 % au Sankuru. Malgré tout, 53 % des sondés considèrent qu’il n’est pas prioritaire d’exiger une certification des résultats par la Monusco, comme ce fut le cas en Côte d’Ivoire en 2010 », révèlent ce sondage réalisé par (GEC-Ebuteli et BERCI )

Par ailleurs, « seuls 39 % des Congolais sondés affirment avoir confiance à la CENI pour organiser des scrutins crédibles, libres et transparents ».

Roger AMANI