Boxe : « Dieu me voit, je jure, je n’ai jamais touché au fétiche » Martin Bakole

Plusieurs langues en République Démocratique du Congo attribuent généralement le succès dans le sport au fétiche. Interrogé à ce sujet sur un plateau de télévision locale, le championnat du monde poids lourds WBC, Martin Bakole a rejeté en bloc ces allégations. De part son expérience personnelle, le jeune frère de Junior Ilunga Makabu affirme n’avoir jamais fait recours aux gris-gris de toute sa vie professionnelle.

« Dieu me voit, je jure, je n’ai jamais touché au fétiche », a juré le pugiliste Congolais Martin Bakole.

Et de renchérir : « Chaque fois que je monte sur le ring, je m’agenouille et je prie avant de combattre. Après je sens une nouvelle force ».

Pour rappel, une semaine après sa victoire face au boxeur français Tony Yoka à Accord Arena de Paris, Martin Bakole a été reçu par le Président Félix Antoine Tshisekedi à la Cité de l’Union Africaine.

Acturdc.com