Beni/ Sécurité : des miliciens Maï-Maï accusés de freiner les opérations militaires contre les ADF

Le Conseil de la Jeunesse dans le groupement Basongora, au poste frontalier de Kasindi au Nord-Kivu, accuse de nombreux groupes armés dont les miliciens Maï-Maï de freiner les opérations militaires contre les rebelles d’Allied democratic forces (ADF) dans la région de Beni (Nord-Kivu). Il s’en est ainsi exprimé le dimanche 13 mars 2022.

D’après Muhiwa Jackson, président de cette structure citoyenne, ces groupes armés négatifs au doivent cesserne distraire les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) qui sont sur des bonnes pistes pour en finir avec la neubuleuse ADF

« Nous ne devons plus encore distraire notre armée qui est en train de pourchasser l’ennemi dans la forêt. Nous lui (armée, Ndlr) constituons un autre groupe à côté pour lui faire suivre deux lièvres à la fois. Ce qui est c’est que si nous faisons suivre notre armée deux lièvres à la fois, alors, nous perdons nous-mêmes. Donc, je les (Maï-Maï, Ndlr) à laisser vraiment ces anti-valeurs », a-t-il exhorté.

Il sensibilise également les habitants de la place à la dénonciation des mouvements suspects pour permettre la pacification de l’Est de la République démocratique du Congo.

« […] La population doit dénoncer au moment opportun. Elle doit avoir confiance à l’armée quelque soit le découragement qui se passe, je vous rappelle que ça ce sont les stratégies de l’ennemi. Donc, l’ennemi a plus besoin de nous voir haïr notre armée, nous voir mécontent de notre armée », a-t-il renchéri.
Précisons par ailleurs que depuis janvier dernier, le Conseil local de la Jeunesse en groupement Basongora s’active dans le renforcement du mariage Civilo-Militaire. Ceci, afin de permettre la restauration de la paix dans l’Est du pays

Origène/acturdc.com