Basketball – NBA : De Dikembe à Kuminga en passant par Mwadi Youyou, Bismack Biyombo…les étoiles rd-congolaises qui ont brillé

Le basketball est l’un des sports les plus populaires dans le monde notamment en Afrique et en République Démocratique du Congo où il occupe la deuxième place en terme de pratiquants et de licenciés. C’est le sport qui incarne un rêve, le rêve par excellence, le rêve américain “The American Dream” comme l’anglicisme le dit et le décrit si bien.

Si ce sport qui a vu le jour en hiver glacial des jours du mois de décembre 1891 dans l’enceinte de l’YMCA de la mythique ville de Springfield dans l’État de Massachusetts du célèbre père fondateur John Hancock, le professeur d’éducation canadien James Naismith qui créa donc ce sport inspiré d’un jeu canadien dénommé “duck on rock”, un jeu médiéval combinant tir et adresse, ne pensait pas qu’un jour que ce sport qu’il avait créé pour permettre aux jeunes de s’occuper, connaîtrait cet impact planétaire et deviendrait un business qui table sur des milliards de dollars américains. Un business inspiré en 1932 avec la création de la Fédération internationale de basketball association, organe régissant mondialement la pratique du basketball. Mais c’est le 6 juin 1946, pratiquement dix mois après la seconde guerre mondiale que l’histoire du basketball va changer pour devenir un business par excellence.

C’est en 1963 que la Fédération Zaïroise de Basketball -FEZABA- actuelle FEBACO voit le jour, 2 ans après la création de l’Association des Fédérations africaines de basketball – AFABA – qui deviendra plus tard FIBA-Afrique. Et depuis lors, une histoire s’écrit dans la meilleure ligue de basketball du monde par les fils et filles du pays d’Emery Lumumba au pays de l’Oncle SAM.

Même si la NBA a connu son tout premier joueur africain en 1984 avec l’arrivée d’ Hakeem Olajuwon chez les Rockets de Houston après 3 ans à l’Université de Houston, le deuxième africain en NBA a un peu tardé pour fouler les parquets de la prestigieuse ligue.

Voici la liste des joueurs et joueuses rd-congolais ayant évolué en NBA et en WNBA :Mutombo Dikembe, le précurseur

Ayant commencé son basket dans son Zaïre natal, Jean Jacques Mpolondo Mutombo Dikembe Wa Mukamba est arrivé aux USA à la fin des années 1980 poursuivant un cursus de médecine dans la prestigieuse Université de Georgetown, où il intégra l’équipe du mythique coach John Thompson Junior, champion universitaire en 1984 et aussi head coach de la sélection américaine qui a fini 3ème aux Jeux Olympiques de Seoul.

Ce joueur a réussi pleinement sa carrière en Amérique avec 8 sélections All star mais aussi 3 titres de meilleur contreur de la ligue et 1 de meilleur rebondeur. Celui qu’on surnoma le Mont Mutombo est sans aucun doute le meilleur basketteur rd-congolais de tous les temps et aussi celui qui a ouvert la voie du basketball rd-congolais.

Mwadi Mabika, la première rd-congolaise

Ayant commencé dans son basketball sur le terrain du Camp des étudiants dans la commune de Lemba au sein de la mythique formation du BC Tourbillon, Youyou Muadi voit sa vie changer avec une participation aux Jeux Olympiques d’Atlanta aux Etats-Unis en 1996. Retournée au pays elle a pû repartir aux USA quelques mois plus tard pour s’engager avec les Sparks de Los Angeles lors de la saison inaugurale de la WNBA. Sa carrière en WNBA sera couronnée de 2 titres avec les Sparks avant de quitter la Californie pour signer au Texas chez les Comets de Houston.

Bernadette Ngoyisa, la nomade

Elle est sans aucun doute, celle qui a connu une carrière professionnelle ballottée. Elle atterrit en Europe en Belgique du côté de Namur ensuite rejoint la WNBA avec l’équipe de New York City Liberty. Elle a joué pour 4 clubs en WNBA notamment les San Antonio Silver Stars, équipe qui est devenue aujourd’hui Las Vegas Aces, Chicago Sky Et Indiana Fever.

Didier Mbenga, la sensation

Il est le basketteur outre-atlantique qui a surpris le public rd-congolais amoureux du basketball. Ayant grandi à Kinshasa, il était connu dans le milieu kinois comme un judoka mais c’est grâce au basketball qu’il est désormais connu mondialement et le chemin empreinté par lui pour atteindre la grande ligue a surpris plusieurs amoureux de la balle orange qui ne maîtrisent pas les contours du basketball professionnel. Didier Mbenga est arrivé en NBA sans être drafté, après être passé par Anvers chez les jeunes et à Gilly en deuxième division belge,avant de finalement jouer en première division à Leuven et ensuite au Spirou Basket de Charleroi. Il parvient à s’engager avec les Mavericks de Dallas, devenant ainsi à la fois le premier basketteur belge en NBA mais aussi le premier basketteur d’origine congolaise à s’engager en NBA sans être passé par la draft.

Après un passage dans le Texas, le DJ comme on le surnomme fera ses valises pour atterrir en Californie dans la baie des Warriors de Golden State pour apprécier le soleil de la Côte ouest. Après un court séjour chez les Warriors, il sera recruté par les Lakers, équipe avec laquelle il remporte consécutivement le trophée Larry O’Brien aux côtés du mythique duo Bryant-Gasol.

Didier Mbenga entra donc un peu plus dans l’histoire en devenant le premier basketteur d’origine congolaise Champion NBA. À noter que l’arrivée de Didier Mbenga en NBA a permis aux recruteurs de la grande ligue de pouvoir tourner les yeux sur le basketball. C’est ainsi qu’une année après le passage du DJ, le grand espoir belge Axelle Hervelle fut drafté en 52 ème position par les Nuggets de Denver. Ce dernier opta de rester en Europe notamment avec le Real Madrid Baloncesto où il a quasiment passé toute sa carrière.

Chanel Mokango, de la Rd-Congo aux USA

Comme toutes les joueuses, Chanel Mokango a fait ses débuts en Rd-Congo avant de s’envoler pour les États-Unis d’Amérique, en sortant de l’Université de Mississippi State où elle a évolué avec les Lady Bulldogs. Elle a été draftée en 2010, 9ème choix au premier round par Atlanta Dream et ensuite transférée chez les Sparks de Los Angeles. Lors de la saison 2011, elle participe à 20 matches en WNBA.

Christian Eyenga, le motivateur

Christian Eyenga, est sans aucun doute, le joueur ayant ramené de l’espoir au sein de la jeunesse des basketteurs rd-congolais. Bien connu du public grâce à son basket spectaculaire, il participe notamment au camp de détection Basketball Without Boarders qu’organise la NBA, avant d’atterrir en Espagne à Badalone. Avant d’être drafté en 30ème position au premier tour par les Cleveland Cavaliers, il jouera notamment en NBA tout comme en Ligue de Développement tour à tour avec les Cavaliers et Canton Charge, du côté des Lakers et des Defenders mais aussi du côté des Texas Legends avant de rejoindre la Chine et finalement regagner l’Europe.

Bismack Biyombo, du Grand Katanga au monde

Ce natif du Grand Katanga et ancien des cheminots de Lubumbashi est sans aucun doute celui qui a connu le parcours le plus atypique avant d’arriver en NBA. C’est au Yémen où il vivait comme réfugié qu’il a été repéré par Mario Palma, ancien sélectionneur de la Tunisie qui, à cette époque, était entraîneur de la Jordanie. Ce dernier décidera donc de présenter son profil aux dirigeants de Fuenlabrada basket club de la capitale espagnole. C’est ainsi que le club ibérique ramènera Biyombo en Espagne pour qu’il joue à Illescas club satellite de Fuenlabrada qui évolue en Leb Plata, équivalent de la troisième division.Pour tous vos voyages à l’étranger. Ph.Dr.Tiers

Après le départ de l’Uruguyen Esteban Batista du côté de Vitoria, Biyombo integra donc l’équipe première réalisant coup sur coup de belles performances contre Badalone mais surtout contre le MVP Felipe Reyes du Real Madrid. Après ces performances, Biyombo devint donc la sensation du basketball espagnol. Quelques mois plus tard, lors du Nike Hoop Summit réunissant les meilleurs espoirs du monde contre les meilleurs espoirs américains, Biyombo crée la sensation avec une performance historique de 12 points, 11 rebonds et 10 contres battant ainsi le record de Kevin Garnett. Du haut de ses deux mètres et 6 centimètres, Biyombo fut drafté en 7ème position par les Kings de Sacramento ensuite transféré chez les Bobcats de Charlotte. À ce jour, Biyombo évolue chez les Suns de Phoenix et a aussi évolué dans d’autres clubs comme les Raptors de Toronto et le Magic d’Orlando.

Emmanuel Mudiay, un réfugié heureux

Ce natif de Kinshasa, a été contraint de quitter le pays à cause de la guerre avec toute sa famille pour se retrouver aux Etats-Unis. Il est donc de formation purement americaine, ce meneur destiné à devenir une star du basket. Lui qui a grandi à Dallas où est concentrée une forte communauté rd-congolaise, a fait ses débuts à la Grâce Preparatory pour enfin finir son cursus à la Prime Prep Academy avant de donner son accord pour jouer pour la Southern Methodist University afin d’être coaché par le légendaire Larry Brown. Mais quelques mois plus tard, il décide donc de s’engager avec le club Chinois Guangdong Southern Tigers afin de s’affronter avec des joueurs professionnels pour plus de chance d’être drafté très haut. Une méthode qu’avait utilisée le meneur américain Brandon Jennings avant de revenir en NBA pour être drafté par les Bucks de Milwaukee.

La stratégie de Mudiay a donc payé parce qu’à part le pactole obtenu en Chine, Mudiay est drafté en 7ème position par les Nuggets au premier tour de la NBA draft 2015. Après 3 saisons dans le Colorado à Denver, il s’engagera avec les Knicks à New-York et ensuite chez Les Jazz dans l’Utah où il ne jouera qu’une seule saison. Sans contrat depuis un moment malgré un passage à la Summer ligue avec les Blazzers, il s’envolera pour la Lithuanie où il jouera quelques matches avant de revenir en Amérique et tenter une fois de plus la NBA.

Jonathan Kuminga, un gomatracien aux États-Unis

L’enfant béni du Congo” comme aiment l’appeler plusieurs amoureux du basketball, Jonathan Kuminga est un natif de la petite suisse comme aime bien appeler le député national Hubert Furuguta, la ville de Goma. Ce jeune qui a commencé la pratique du basketball au sein de l’académie Promo Jeunes Basket, a rejoint très tôt le pays de l’Oncle Sam pour réaliser son rêve américain

Il rejoint donc la prestigieuse Huntington Prep School, école réputée pour la formation des élites du basketball américain. Il sera ensuite transféré à Our Saviour New American School à New York pour finalement terminer son Cursus scolaire à The Patrick School. Malgré l’intérêt manifesté par plusieurs Universités du pays, Kuminga opte de s’engager avec l’Ignite Team de la Gatorade League en compagnie d’autres prospects comme Jalen Green et Isaiah Todd.

Après son passage en G-League, Kuminga est sélectionné par les Warriors de Golden State en 7ème position lors de la draft 2021 après une saison en ballotage entre Golden State et Santa Cruz. Jonathan Kuminga décroche le titre de Champion de la ligue lors de sa première saison en NBA, devenant ainsi le deuxième basketteur rd-congolais champion de la grande ligue mais aussi le tout premier champion de la NBA ayant commencé la pratique de son basketball en Rd-Congo./mediascongo.net