Augustin Kabuya : « Katumbi et ses hommes ne sont pas sincères, ce sont des ingrats »

« Ce sont plutôt les gens d’Ensemble qui ne sont pas sérieux », réplique, sur TOP CONGO FM, Augustin Kabuya (Photo) aux membres du parti de Moïse Katumbi qui accusent l’UDPS, parti présidentiel, de ne pas être sincère au sein de l’Union sacrée, en soutenant par exemple la proposition de loi Tshiani qui risque d’écarter Moïse Katumbi de la course à la présidentielle.

« Leur chef Katumbi était contraint en exil par Kabila. Arrivé au pouvoir, Tshisekedi le retourne. C’est eux qui ne sont pas sincères. Ils ont mobilisé beaucoup de jeunes gens dans les médias au moment où ils font partie du gouvernement »
, rappelle le secrétaire général de l’UDPS.

« Tous les jours, ils ne font que critiquer le Chef de l’État. C’est de cette manière que Katumbi et ses hommes veulent remercier le Chef de l’État. Tout ce qu’il raconte contre le Chef de l’État, Katumbi l’entend. S’il n’était pas d’accord, il aurait rappelé tous ses hommes à l’ordre
« , constate-t-il.

« Au contraire, ce sont des menaces. Pensez-vous que nous avons peur de ces menaces ? »
, s’interroge Augustin Kabuya, faisant allusion aux menaces d’Ensemble pour la République de quitter l’Union sacrée.L’UDPS n’a rien avoir avec la loi Tshiani

« Nos amis d’Ensemble ont fait par tous les moyens pour impliquer leur chef dans cette histoire. Noël Tshiani est un président d’un parti politique et était candidat président de la République. À la surprise générale, on l’intègre à l’UDPS, parce qu’il est Kasaïen
« , déplore Augustin Kabuya.

« À quel moment, Noël Tshiani est devenu membre de l’UDPS ? UDPS a ses députés et un groupe parlementaire. S’il y avait ces intentions, un de nos députés pouvait faire cette proposition de loi
« , qui vise à vérouiller l’accès à la présidence de la République à certaines fonctions de souveraineté pour que seuls les Congolais de père et de mère (que Moïse Katumbi n’est pas) y accèdent.

Contrairement à ce que souhaite les membres d’Ensemble pour la République, « le Chef de l’État ne peut pas interférer parce qu’il y a séparation des pouvoirs. L’Assemblée nationale est un pouvoir à part entière ».

Topcongo.fm

vous pourriez aussi aimer