Affaire CENI : l’ECC envisage un concensus «dont les fondements reposent sur des valeurs éthiques et morales»

l’Eglise de Christ au Congo (ECC) n’abdique pas à l’idée de parvenir à un consensus sur le choix du futur président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Malgré les divergences entre l’ECC et la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), l’Eglise de réveil croit que les 72 heures accordées aux confessions religieuses serviront à faire un pas de géant dans la recherche du consensus tant attendu.

« Ultime 72 heures accordées aux confessions religieuses, en vertu de l’article 12 de la loi sur la CENI, pour la désignation du Président de la CENI, l’ECC salue la sagesse de l’Assemblée Nationale et réitère son appel au consensus dont les fondements reposent sur des valeurs éthiques et morales», peut-on lire dans ce tweet du 01 octobre 2021.

Pour l’Eglise de Christ au Congo (ECC), le temps va vite qu’il faut à tout prix mettre en place un choix consensuel. « c’est déjà octobre. Demain. Il est plus que temps pour que le bon sens nous ramène rapidement au processus de désignation afin de sortir de cette longue impasse par le consensus. Et ce, loin de toutes pesanteurs négatives. C’est encore possible de faire mieux ensemble», dit-elle.

Rappelons que ce délai ultime de 3 jours accordé par Mboso N’kodia, président de l’Assemblée Nationale au confessions religieuses devra donc servir à établir un choix consensuel. Pour l’ECC, le choix du futur président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) doit être fait sans le moindre forcing de la part des autorités congolaises. Le convient d’établir un large consensus pour éviter le scénario Ronsard Malonda de 2020.

Gaël Hombo/acturdc com

vous pourriez aussi aimer