Affaire CENI : La ligne rouge de Moïse Katumbi vient d’être franchie ( Jean Claude katende )

En promulguant l’ordonnance nommant l’équipe dirigeante de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ce vendredi 22 octobre 2021, Félix Tshisekedi vient de franchir la ligne rouge placée par le président national de l’Ensemble pour la République, Moïse Katumbi. L’ancien gouverneur dénonçait le forcing des autorités congolaises dans le choix des animateurs de la CENI et un manque de consensus dans le chef des confessions religieuses.

Il y a quelques jours, Moïse Katumbi annonçait que l’investiture de l’équipe Kadima à la tête de l’instance électorale comme équivalente à son départ de l’Union Sacrée de la Nation. Le Charman s’était farouchement opposé à l’idée de voir Denis Kadima remplacer Corneille Nangaa car selon lui, ce remplacement sera à la base des prochains cafouillages politiques lors des élections de 2023.

Pour Moïse Katumbi, le choix opéré par l’Assemblée Nationale divise non seulement les confessions religieuses, mais également l’ensemble de la population congolaise. Un choix non consensuel violerait les lois régissant l’organisation de la Commission Électorale Nationale Indépendante et pousserait sans contrepartie aucune Ensemble pour la République hors du bateau que conduit Félix Tshisekedi.

La ligne rouge étant franchie ce vendredi 22 octobre 2021, Moïse Katumbi devra dans les heures qui suivent peser le pour et le contre, et choisir librement sa posture. À en croire les propos du leader du TP Mazembe, les carottes sont cuites et plus rien ne reste à faire après cette promulgation. l’Union sacrée devra donc dans les heures qui suivent continuer sans Moïse Katumbi, acteur politique majeur en République Démocratique du Congo.

Gaël Hombo/acturdc.com

vous pourriez aussi aimer