Affaire 500 Jeeps : « Si Paul Tshilumbu prouve que j’ai signé un bon de commande, je démissionne et j’arrête la politique », (Ados Ndombasi)

Au cours d’un point de presse tenu ce vendredi 25 juin 2021 à Kinshasa par les députés nationaux de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé), Ados Ndombasi a profité pour répondre à son collègue de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) Paul Tshilumbu, au sujet de l’affaire de 500 jeeps.

En effet, le député national Paul Tshilumbu a affirmé dans un média de la place jeudi dernier que son collègue de l’ECIDé Ados Ndombasi avait aussi signé le bon de souscription pour les jeeps qui seront bientôt octroyées aux élus du peuple.

Interrogé à ce sujet par la presse, Ados Ndombasi a dit regretter de voir des professeurs d’universités raconter des mensonges à travers les médias en République démocratique du Congo. En outre Ados Ndombasi a prévenu qu’il va solliciter un débat public avec Paul Tshilumbu. 

« C’est vraiment une honte quand je vois des professeurs d’universités, passer sur des plateaux de télé pour mentir. L’honorable Paul Tshilumbu a été acculé par l’honorable Jean-Baptiste. Il ne savait pas comment s’en sortir, et il a cité mon nom, comme quoi j’avais souscrit avec lui le même jour. Je vais demander un débat avec Monsieur Paul Tshilumbu à condition qu’il m’amène le bon de commande que j’ai signé. Soyons sérieux« , a déploré Ados Ndombasi. 

Dans la foulée, cet élu de l’ECIDé a déclaré être prêt à arrêter la politique au cas où son collègue de l’UDPS rendait public le bon de commande qu’il a signé pour avoir la jeep.

« Si quelqu’un fait une souscription ce qu’il y a un dossier quelque part. Et je le dis clairement, s’il prouve que moi j’ai signé je démissionne de l’assemblée nationale et je ne ferai plus de politique. Ce n’est pas sérieux d’avoir des profs d’universités qui sont là pour faire du djalelisme (flatterie ndlr), à défendre le mal« , a-t-il martelé. 

Pour rappel, les 4 députés nationaux de l’ECIDé, dont Ados Ndombasi et Jean-Baptiste Kasekwa ont appelé le procureur général près la Cour de Cassation à initier rapidement une enquête sur cette affaire de 500 jeeps, qui ne cesse défrayer la chronique. 

7sur7.cd

vous pourriez aussi aimer