Actualité : l’initiative de Kabund pour la sécurité de Ambongo

Le premier vice-président de l’assemblée nationaleJean Marc Kabund , a réagi au regard des récentes déclarations de son éminence, le cardinal Fridolin Ambongo alors qu’il avait déclaré de n’être pas en sécurité dans la ville de Kinshasa depuis l’accession du nouveau régime au pouvoir. Pour le président ad intérim du parti présidentiel, son souhait serait celui de demander au ministre de l’intérieur et sécurité de disposer même plus de 500 policiers pour Fridolin Ambongo pour sa sécurité .

«Nous demandons au ministre de l’intérieur, de sécuriser le cardinal, même avec 500 policiers puisqu’il a dit qu’il se sent en insécurité », a-t-il dit.

Par ailleurs, ce haut cadre de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) a prévenu son éminence, cardinal Ambongo parce que, s’il parle de la politique, il doit s’attendre également à des réponses politiques . Il estime qu’on ne peut pas s’immiscer dans la scène politique tout en prétendant être dehors. Ceux qui font la politique doivent être conscient des enjeux qu’elle a et des conséquences qui peuvent en découler.

«Le cardinal Ambongo est libre de parler de la politique, mais il doit aussi s’attendre à une réponse politique. Puisqu’il a décidé de faire la politique, nous allons aussi lui répondre par la politique. C’est un combat », a-t-il martelé.

Rappelons que dans une interview accordée au magazine panafricain Jeune Afrique le 28 novembre dernier, Cardinal Fridolin Ambongo avait affirmé d’être en insécurité dans la capitale de la RDC à Kinshasa depuis l’avènement de Félix Thsisekedi au pouvoir.

«Je ne me sens plus en sécurité à Kinshasa », avait-il déclaré.

Le cardinal Fridolin Ambongo avait également accusé le parti au pouvoir de n’être pas à mesure de répondre aux valeurs démocratiques qu’il défendait lorsqu’il était dans l’opposition pendant l’ère de Kabila.

Acturdc.com

vous pourriez aussi aimer