A quelques heures du match RDC – Gabon, la délégation des Panthères toujours pas arrivée à Kinshasa

Jusqu’à ce vendredi 3 juin soir, la délégation des Panthères du Gabon n’est toujours pas arrivée à Kinshasa, pour affronter les Léopards de la RDC dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la CAN 2023. La Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT) a déjà sollicité un report auprès de la Confédération africaine de football (CAF), annonce l’agence gabonaise de presse ; présageant une issue incertaine de cette initiative.

« Il n’y a aucune indication qu’ils pourraient même atterrir cette nuit », a indiqué à Radio Okapi une source de la Fédération congolaise de football association (FECOFA).

Celle-ci dit n’avoir pas été saisie officiellement du changement du routing de la délégation gabonaise, qui était initialement annoncée pour le jeudi 2 juin 2022 à 19 heures 00’ par vol spécial à l’aéroport international de N’djili.

La décision de la CAF

« A Barcelone depuis hier jeudi dans la nuit après un atterrissage forcé pour causse d’avarie, la sélection nationale du Gabon n’a pas toujours quitté l’Espagne à 24h du match contre la République démocratique du Congo (RDC). Face à la situation, la Fégafoot a sollicité de 24 heures le report du match », explique l’agence gabonaise de presse.

Celle-ci se montre tout de même sceptique sur cette démarche, « qui aura du mal à prospérer dans la mesure où l’instance panafricaine conseille aux fédérations de faire voyager leurs équipes par des vols commerciaux. Or, les autorités gabonaises ont sollicité les services d’une société privée. »

L’autre raison, poursuit l’agence, « est l’absence d’une voix autorisée au Caire pouvant peser de tout son poids pour que la demande de la Fégafoot prospère. Et la seule personne qui pouvait le faire, n’est que Pierre Alain Mounguengui, membre du comité exécutif de la CAF, actuellement incarcéré pour des faits supposés de ‘non dénonciation des actes de pédophilie sur mineures’»./mediascongo.net